mardi 28 juillet 2009

Les parcs d'attraction vu par le côté réseau...

Ou le point de vue d'un geek sur la foule...

Lors de nos vacances en Floride, nous sommes allés dans deux parcs d'attraction à Orlando:
- Universal Studio Islands of Adventure: centré sur les personnages et films d'Universal avec un seul show et plein d'attractions;
- Seaworld (appartenant à la société qui produit la bière (?) Budweiser): centré sur des shows avec des animaux marins.

Ces deux parcs gèrent la foule de manières radicalement différentes. En tant que geek réseau, je n'ai pas pû m'empêcher de comparer les deux systèmes en supposant:
- les clients = paquets IP dans un réseau
- attraction/show/restaurant = routeur
- file d'attente = file d'attente ;-)

Universal studio a un trafic continu avec peu de rafales (burst) car tout le monde passe d'une attraction à l'autre.

Universal utilise un système d'ordonnancement avec son système express (gratuit pour les clients logeant dans les hôtels Univeral), c'est l'équivalent de 'express forwarding' ou 'priority queuing', très pratique. Seaworld a un équivalent mais assez cher (20 USD pour les 2 ou 3 attractions).

Universal fait aussi du 'fragmentation and interleave', c'est une file d'attente pour 'single people', les clients dans cette file sont utilisés pour compléter une rangée de 5 personnes quand il n'y a qu'un groupe de 4 personnes dans la file d'attente normale. Des groupes (des 'parties') qui se mettent dans cette file seront donc fragmentés dans plusieurs voitures. Seaworld ne faisait pas ce système.

Il y a aussi un système de 'congestion avoidance' (prévention de la congestion), les deux parcs annoncent le temps d'attente (entre 10 et 120 minutes). Un détail qui a son importance: Universal donne un temps d'attente correct et affiche les temps d'attente partout dans le parc, il est donc possible d'optimaliser son routage (genre OSPF) alors que le temps d'attente à Seaworld est assez fantaisiste (exemple annonce 10 minutes mais en fait 40 minutes) et n'est pas afficher partout dans le parc; il est donc impossible d'optimiser son routage chez Seaworld.

Non seulement Seaworld se montre le moins performant au niveau de la gestion des paquets (heuh des clients) mais en plus il souffre d'un trafic en rafale (burst): à la fin de chaque spectacle, mille ou deux mille clients sont relâchés brutalement dans le système à destination des toilettes, restaurant et les 2 ou 3 attractions. Il est bien connu que ce sont les systèmes où le trafic est en rafale qui doit être bien optimisé au niveau qualité de service.

Conclusion: attendez-vous à pas mal de files à Seaworld!

Quelques photos tout de même des spectacles et attractions de Seaworld:








1 commentaire:

Philippe a dit…

Belle vulgariqiation pour les (pas trop) initiés !
Meilleurs voeux pour 2010